Réglementation du photovoltaïque au sol : le guide complet

Quelle est la réglementation pour les installations photovoltaïques au sol ?

Lorsqu’on s’intéresse à la réglementation des parcs photovoltaïques au sol pour la première fois, cela peut ressembler à un véritable casse-tête administratif ! Les réglementations auxquelles sont sujettes les centrales photovoltaïques au sol englobent des aspects urbanistiques, environnementaux, de gestion des risques, etc. 

La règle varie également en fonction de la puissance installée d’un projet. Les projets de moins de 1 MWc (généralement des terrains de moins de trois hectares) sont sujets à moins de difficultés. Les projets de plus d’1MWc, eux, sont sujets à des démarches administratives plus complexes. Heureusement, ces démarches seront généralement prises en charge par l’énergéticien qui vous louera votre terrain.

Pour vous aider à vous y retrouver dans cet univers réglementaire complexe, nous vous expliquons dans ce nouvel article l’essentiel à bien comprendre.

 

Les procédures d’autorisation du photovoltaïque au sol

Réglementation en matière d’urbanisme

En matière d’urbanisme, c’est la puissance installée qui va déterminer les formalités à accomplir. 

    Les très petits projets : moins de 3 kWc, soit moins de 100 m² 

    Les installations photovoltaïques de moins de 3 kWc, ne dépassant pas 1,80 m de hauteur, sont dispensées de formalités au titre du Code de l’urbanisme, à condition qu’elles se fassent en dehors des secteurs protégés. 

    Les secteurs protégés sont les suivants :

    • sites inscrits et classés
    • zones de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP)
    • secteurs sauvegardés
    • périmètres de monuments historiques.

    Les projets moyens, sur des terrains de moins de 3 hectares

    Les installations photovoltaïques au sol ayant une puissance comprise entre 3 kWc et 1 MWc doivent faire l’objet d’une simple déclaration préalable (DP) en mairie.

    Les grands projets, pour des terrains de plus de 3 hectares

    Pour les projets photovoltaïques avec une puissance supérieure à 1 MWc, il faut obtenir un permis de construire délivré par la préfecture. Celui-ci sera accompagné d’une étude d’impacts et d’une enquête publique.

    Solalio vous accompagne dans les projets de plus de 5 hectares : en savoir plus sur notre accompagnement.

    Enquête publique

    L’enquête publique est obligatoire pour les installations de plus de 1MWc (Code de l’environnement). Elle contient l’étude d’impact ainsi que l’avis de l’autorité environnementale. Un commissaire-enquêteur est nommé par le tribunal administratif et, pendant un mois, il va recueillir les avis des riverains et des acteurs locaux. En fonction des avis recueillis, il émettra un avis favorable ou défavorable qui sera pris en compte dans l’attribution ou non du permis de construire.

    Droit de l’électricité

    Suivant sa puissance, une installation photovoltaïque est soumise à autorisation d’exploitation.

    Depuis le décret n°2016-687 du 27 mai 2016, seules les installations photovoltaïques de puissance supérieure à 50 MW sont soumises à autorisation d’exploiter. Les installations de puissance inférieure sont réputées autorisées et aucune démarche administrative n’est nécessaire.

    Pour permettre le raccordement de la centrale photovoltaïque au réseau d’électricité, il faut contractualiser auprès de RTE (Réseau de transport d’électricité) ou d’Enedis.

    L’étude d’impact

    Qu’est-ce qu’une étude d’impact et dans quel cas est-elle obligatoire ? 

    L’étude d’impact est systématique pour les centrales d’une puissance supérieure à 1 MWc (décret n°2022-970 du 1ᵉʳ juillet 2022). Elle est soumise au cas par cas (selon décision du préfet de région) pour les installations comprises entre 300 kWc et 1 MWc.

    Cette étude permet :

    • d’intégrer les enjeux environnementaux en amont du projet 
    • de garantir le respect des procédures réglementaires 
    • d’associer le public à la prise de décision.

    Elle se divise en trois parties principales :

    •  la première décrit l’état initial du terrain, durant 4 saisons la faune et la flore sont inventoriées. 
    • La seconde partie décrit les possibles impacts sur le milieu physique, milieu naturel, milieu humain et le paysage. 
    • La dernière présente les différentes mesures de préventions à mettre en place pour limiter les effets néfastes.

    L’étude d’impact est jointe à chacune des demandes d’autorisation administrative auxquelles est soumis le projet.

    Loi sur l’eau

    L’étude d’impact prend également en compte la loi sur l’eau. Un projet est soumis à la loi sur l’eau dès lors qu’il est concerné par au moins une rubrique figurant dans cette liste. Par exemple, les impacts sur des zones humides ou des zones de captage d’eau potable doivent être évités.

    Protection stricte des espèces protégées

    L’article L 411-1 du Code de l’environnement prévoit un système de protection stricte d’espèces de faune et de flore sauvages. Les listes sont fixées par arrêté ministériel. La réalisation d’un projet photovoltaïque doit impérativement respecter ces interdictions sous peine de sanctions pénales.

    Il est toutefois possible d’obtenir des dérogations de manière exceptionnelle auprès de l’administration. Pour ce faire, il faut constituer un dossier de demande de dérogation.

    Code forestier

    Tout projet photovoltaïque nécessitant un défrichement nécessite l’obtention d’une autorisation préalable. Celle-ci est accordée par le préfet, au titre des articles L 311-1 et suivants du Code forestier. Les règles varient en fonction du département dans lequel est situé le projet. 

    Le photovoltaïque au sol, une réglementation parfois complexe

    Voilà, vous y voyez normalement plus clair sur la réglementation en vigueur concernant les projets photovoltaïque au sol.

    Pour un projet de grande taille, plus de 5 hectares, les maladresses dans les démarches administratives peuvent faire perdre un temps précieux. Il est donc capital de bien s’entourer ! Pour un projet efficace en toute sérénité, Solalio peut vous accompagner. 

    Solalio vous accompagne :

     

    • Réalisation d’une pré-étude gratuite
    • Mise en relation avec les partenaires les plus adaptés aux caractéristiques spécifiques de votre projet
    • Négociation du bail à vos côtés de manière à obtenir les meilleures conditions pour votre projet.
    • Suivi sur la durée du projet pour défendre vos intérêts tout au long du projet. Pour en assurer la qualité, la rapidité de développement et la réalisation dans les meilleures conditions possibles.

    D’autres articles qui pourraient vous intéresser :

    Louer son terrain pour des panneaux photovoltaïques : 6 éléments clés à connaître

    Recevoir un loyer en échange de l’installation de panneaux photovoltaïques ? Découvrez 6 facteurs déterminant pour analyser votre terrain.

    Vous êtes propriétaire d’un terrain et vous envisagez d’y installer une ferme solaire ? Une entreprise vous a-t-elle contacté pour louer votre terrain pour un projet photovoltaïque au sol ? Ou vous demandez-vous, tout simplement, si votre terrain pourrait être adapté à ce type de projet ?

    Retrouvez dans cet article les 6 facteurs clés à considérer pour vous aider à évaluer le potentiel de votre terrain.

    Obligation d’équiper les parkings d’ombrières, vos parkings sont-ils en règle ? 

    Depuis le 1ᵉʳ juillet 2023, les parkings de plus de 1 500 m² doivent être équipés d’ombrières photovoltaïques. Obligation, délais, financement, nous faisons le point.

    Le bail emphytéotique photovoltaïque expliqué

    Lors de la construction d’un projet photovoltaïque, une entreprise spécialisée dans le développement de projets photovoltaïque vous proposera un loyer contre le droit d’installer et d’exploiter des panneaux solaires sur vos bien immobiliers. Qu’il s’agisse d’une ferme...

    Quels sont les avantages et les inconvénients des éoliennes ?

    Le développement de l'énergie éolienne terrestre fait partie de tous les objectifs de transition énergétique en France. La Programmation Pluriannuelle de l'énergie (PPE) fixe un objectif ambitieux de 33,2 Gigawatt (GW) à 34,7 GW installés d'ici à 2028. Cependant,...

    Combien rapporte une ferme solaire ?

    Vous êtes un propriétaire de terrain et vous vous demandez combien pourrait vous rapporter une centrale photovoltaïque ? Vous êtes au bon endroit, Solalio vous répond.

    Ombrières photovoltaïques sur parking, un potentiel à exploiter

    Vous les avez certainement vues fleurir sur les parkings autour de chez vous : les ombrières photovoltaïques, ces hautes structures qui abritent les voitures et sont équipées de panneaux solaires. Mais à quoi servent-elles au juste ? Loi, avantages, financement : découvrez tout ce qu’il faut savoir sur les ombrières photovoltaïques de parking.

    Libérer le potentiel du soleil et de l’eau avec le photovoltaïque flottant

    Vous êtes sans doute déjà familiers avec les panneaux photovoltaïques installés sur les toits ou au sol. Mais connaissez-vous le photovoltaïque flottant ? Les panneaux photovoltaïques sont fixés sur des flotteurs en plastique et installés sur des plans d’eau, généralement artificiels tels que des lacs de barrage ou des gravières. Les flotteurs sont ancrés au fond du plan d’eau ou sur les berges. Cela permet de les maintenir en place tout en suivant le mouvement de l’eau.

    Décret agrivoltaïsme, le cadre réglementaire évolue !

    L’agrivoltaïsme se développe en France et dans le monde depuis plusieurs années. Sa définition a longtemps été floue et source de débats et d’inquiétudes : comment mettre à profit cette technologie sans mettre en péril les terres et la production agricole ? Un cadre...

    L’agrivoltaïsme, une opportunité pour l’agriculture

    Valoriser des terres agricoles tout en contribuant à la production d’énergie renouvelable devient possible grâce à l’agrivoltaïsme.

    Il s’agit d’une technique récente permettant de concilier les avantages de l’agriculture et la production d’énergie renouvelable.

    Une installation est dite agrivoltaïque quand elle associe la production d’électricité via des panneaux photovoltaïques et la production agricole sur la même surface. 

    Le mouvement est en marche : la filière de l’agrivoltaïsme est en pleine structuration afin de garantir des projets vertueux et durables.

    Combien rapporte une éolienne ? Trois points clés à connaitre.

    L’installation d’une éolienne rapporte un loyer annuel au propriétaire du terrain. Un loyer de 10 000 € à 20 000 € par an en moyenne est envisageable.